Habiter la Terre


"Habiter la Terre",                                                                                                             échange avec Julien King Georges, architecte Dplg - plasticien


"Comment au fil du temps, des années, des siècles, les hommes ont-ils habité la terre ? quels sont les enjeux d'aujourd'hui ? La question du paysage, de l'aménagement du territoire, du changement climatique. Il s'agit ici d'une évocation des dommages que les hommes, dans leurs manières d'occuper le milieu et les espaces, ont causé à la terre. Mais, comme après une endoscopie, il s'agit aussi de prescrire quelques recommandations, comportements, afin d'atténuer les effets de ces dommages, voire inverser le cours des choses !"

 

Apprendre du passé, des civilisations premières, retrouver l'instinct des premiers hommes. Comment habiter le milieu, le transformer tout en le préservant ? C'est la question qui nous est posée depuis la sortie des grottes préhistoriques. Quelles leçons tirons-nous de cette longue marche, de cette course, de cette accélération du temps qui nous mène à la catastrophe ?

Pour une expérience collective de construction d'une utopie possible de l'habitat, Julien King George vous propose, vous invite à devenir des pygmées. Vous savez, les hommes de petite taille, qui vivent en harmonie dans la forêt équatoriale. Ceci pour deux raisons :

La première, nous sommes infiniment petits face à l'immensité de la question du changement climatique et de notre impact sur le milieu.

La deuxième : puisque nous sommes des pygmées, nous sommes grands par le savoir, la connaissance, la maîtrise des milieux et des écosystèmes.

 

Pygmées nous sommes, en pygmées nous agissons.

Retrouver la grandeur des petits hommes est un labeur, un effort que nous devons tous faire avec opiniâtreté, pour notre survie. Voyez-vous les pygmées construisent leurs habitations avec des matériaux prélevés à proximité (dans la forêt) ; le bois, les feuilles, les fibres végétales,  à certains endroits, ils utilisent aussi la terre, mais c'est souvent des villages avec des populations mixtes (une urbanité en sorte).

Bâtir en pygmée et habiter en poète.

L'utopie constructive, ma pensée sur la manière d'habiter la terre, prend sa source dans cette observation des tribus primitives. De cette observation, j'en tire des leçons transposables à notre monde industrialisé avec son consumérisme excessif. Comment dessiner, construire, des habitations ici près de nous, dans le contexte régionale avec cette image du pygmée au bout du crayon ? 

 

Julien King Georges

 

L'échange fut suivi d'un chantier participatif pour construire notre kiosque à musique et à palabres